12 Dec, 2019

Plus de 4000 km, de Burgas (Bulgarie) à Brest, à parcourir le plus rapidement possible, sans assistance, avec pour seuls compagnons de route ou presque, son courage et son vélo. Théo Daniel a participé cet été (2019) à la Transcontinental Race, une épreuve d’ultra endurance. Ce Bihorellais, et licencié de l’USCBB cyclisme, nous raconte cette aventure hors normes.

“Après un tour du monde en 2016-2017, j’avais très envie d’un nouveau défi que je pourrais relever tout en composant avec mon travail”, raconte le jeune homme.
A 26 ans, il est au départ de la plus grosse épreuve d’endurance sans assistance au monde, parmi 264 participants, venus de 66 pays.
“Cette année, 42% sont arrivés au bout”, indique le Bihorellais.

Sur le vélo environ 18h par jour

Les participants connaissent les points de départ et d’arrivée et quatre points de contrôle. Ils doivent ensuite établir leur feuille de route. “Cela nécessite une longue préparation avant la course car il faut faire les bons choix”.
Quand la course commence, le chrono ne s’arrête pas. “Pour faire la meilleure perf’, il ne faut pas dormir ou presque. On est sur le vélo environ 18h par jour”.
Les concurrents sont en autonomie totale. “Il n’y a pas de ravitaillement, on doit s’acheter à manger en route. Je dormais 4h 20 par nuit en moyenne, parfois à l’hôtel, parfois au bord de la route”.

9e place au général

En moyenne le Bihorellais parcourt 360 km chaque jour. Il termine la course en 11 jours et signe la 9e place au classement général (3e Français). La première place ayant été décrochée cette année par une Allemande de 24 ans.

“Sur ce genre d’épreuve, on va vraiment au-delà de ce qu’on fait à l’entrainement. On voit vraiment jusqu’où notre corps peut aller. Mentalement, j’ai tenu le coup. Entre concurrents, on se pousse beaucoup. Même si on n’a pas le droit de rouler ensemble, on s’encourage quand on se rencontre. Via les réseaux sociaux on reçoit aussi beaucoup d’encouragements”.

Humble, le sportif se dit tout simplement “content de l’avoir fait” et songe déjà à ses prochains défis : “je referai sûrement cette course-là ou je tenterai peut-être la Silk Road Race (course d’altitude au kirghizistan)”.
On lui souhaite bonne route !

Pas de commentaires

You must be logged in to post a comment.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com