1 May, 2017

Les haies et arbres débordant sur le domaine public doivent être élagués et taillés à l’alignement, par tous les propriétaires ou locataires ; de même que les racines qui avancent sur le sol des voies communales doivent être coupées à la limite de ces voies. C’est ce que stipule un arrêté municipal de novembre 2002.
Le débordement des haies et arbres représente un danger :  ils peuvent masquer les panneaux de signalisation, réduire le cheminement des piétons sur les trottoirs, endommager les réseaux aériens d’électricité…

La Police municipale est chargée de veiller à ce que propriétaires ou locataires respectent l’arrêté municipal.

Un avis de passage est d’abord transmis aux contrevenants. « De manière générale, les habitants sont coopératifs et règlent le problème rapidement, indique la responsable de la Police municipale. Lorsque ce n’est pas le cas, nous allons plus loin ».

Si 15 jours après l’avis de passage, le propriétaire ou locataire n’est pas en conformité, il lui est demandé, sur injonction de la Police Municipale, par courrier, de faire le nécessaire dans un délai maximal d’un mois. Au-delà de ce délai, le contrevenant s’expose à une amende de 1ère classe (11€). Et faute d’exécution, les opérations d’élagage pourront être réalisées par la commune, aux frais des propriétaires ou locataires, accompagnées d’une amende de 5e classe (à partir de 1500€).

Les commentaires sont fermés

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com