20 Jan, 2018

“Sur 28 Etats membres de l’Union Européenne, les Français sont les plus gros consommateurs de cannabis. On sous-estime les effets de cette drogue qui fait des ravages, tant sur le plan physique que psychique”.
Professeur émérite à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rouen, spécialiste de neurobiologie et pharmacologie, Jean Costentin propose une conférence, le jeudi 25 janvier, à 18h, au Foyer théâtre municipal. Son propos s’adresse aux parents et grands-parents.

L’usage du cannabis tend à être banalisé. En consommer, est-ce si grave que cela ?  

“Il faut prendre conscience du drame sanitaire que cela représente, et rompre avec les erreurs colportées. La fumette,  l’herbe, la moquette, ça fait rigoler… On ne la prend pas vraiment au sérieux. A tort. Il y a dans notre société une véritable chape de plomb sur le sujet.
Les Français consomment de plus en plus de cannabis, et avec des moyens qui permettent de capter de plus en plus son principe actif : pipe à eau, chicha, cigarette électronique… Et il faut savoir qu’en 30 ans, la concentration de THC (Tétrahydrocannabinol) a été multipliée par 5 à 6. C’est une catastrophe sanitaire surtout quand on connait les ravages qu’elle produit sur la santé”.

Quels sont les dangers ?

“Un “pétard”, c’est 6 à 8 fois plus de goudron cancérigène qu’une cigarette. C’est aussi 5 fois plus d’oxyde de carbone, un véritable poison pour l’hémoglobine.
Le cannabis, c’est un immuno-dépresseur : il affaiblit considérablement les défenses immunitaires. Quand on me parle de l’utiliser pour soigner certaines maladies, cela me fait bondir !  
Sur le plan cardiovasculaire, c’est la 3e cause de déclenchement de l’infarctus du myocarde. Et des études montrent qu’il est responsable de plus en plus d’AVC (accidents vasculaires cérébraux) et de cas d’artérites des membres inférieurs.
Plus inquiétant encore, ce sont les dégâts psychiques. Les effets enivrants, d’abord, ont des conséquences dramatiques sur la route : le cannabis, c’est chaque année 300 accidents mortels en France. Chez les sujets anxieux et dépressifs, il parait miraculeux à court terme, mais finit par faire des ravages à long terme en aggravant les symptômes. La corrélation entre consommation de cannabis et tentation/tentative suicidaire est aujourd’hui établie.
C’est un très grand perturbateur de la mémoire et des performances éducatives. Et le lien entre cannabis et schizophrénie également : le risque est multiplié par 6 pour une personne ayant consommé 50 joints dans sa vie.”

Que dire aux parents ?

“Il faut parler du cannabis en famille.  Et pour en parler, les parents doivent s’informer pour pouvoir sensibiliser leurs enfants et rompre avec les idées reçues.” 

Infos pratiques :
Jeudi 25 janvier, 18h, Foyer théâtre municipal, rue Carnot
Conférence animée par Jean Costentin
Public : adultes ; Entrée libre

Pas de commentaires

You must be logged in to post a comment.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com