1 May, 2017

maire_fev_2017_webLe conseil municipal votera le budget communal 2017 le jeudi 23 mars.
Le point avec Pascal Houbron, maire de Bihorel.

Garantir un équilibre

Vous êtes actuellement en préparation du budget. Quel est l’enjeu principal selon vous ?
P.H. : Un budget communal, c’est un équilibre obligatoire. La loi l’impose et c’est une bonne chose. Et pour établir l’équilibre, c’est un système de vases communicants.

Maitriser les dépenses

Pourriez-vous définir les orientations du budget 2017 ?
P.H. : Nous subissons une baisse des dotations de l’Etat d’année en année. En 2011, elles étaient de 1,8 millions d’euros. En 2017, elles ne sont plus que de 1,1 million. Sur cette période, la perte représente 1,8 million en cumulé. C’est considérable.

Je ne souhaite pas faire supporter les conséquences de cette baisse aux Bihorellais. Pour ce qui est de l’impôt, je tiendrai ma promesse : je m’engage à ne pas augmenter les taux communaux en 2017. Quant aux tarifs des prestations municipales (restauration scolaire, accueils de loisirs…), ils sont régulièrement actualisés mais cela représente l’augmentation du coût de la vie.

Pour équilibrer la balance, nous n’avons pas d’autre choix que de réduire nos dépenses. La masse salariale représente 54% du budget. Nous avons donc tout intérêt à la maîtriser. En 2017, je m’engage à ce qu’elle soit identique à 2016. Depuis quelque temps, on ne se permet plus de remplacer les congés maternité, ni les arrêts pour longue maladie. Et les départs en retraite, lorsque cela est possible, ne donnent pas toujours lieu à un recrutement. Nous avons par ailleurs déjà baissé les quotas d’heures supplémentaires.

Nous orientons également nos efforts sur les dépenses de fonctionnement : en limitant les dépenses en fluides, en groupant les achats etc.  

Nous avons dû mettre à contribution les associations : il y a deux ans, nous avons baissé les subventions de 10%. Nous n’y retoucherons pas, mais nous leur demandons une participation. Le GCOB, par exemple, va proposer des stages sportifs dans le cadre des accueils de loisirs. Pour la Ville, ce sont des dépenses de personnel en moins, du lien en plus dans un esprit coopératif.

Dégager de l’investissement

Quelles sont vos priorités cette année  ?
P.H. : Garantir un service public de qualité, car j’y suis très attaché, mais aussi réduire encore les dépenses, et ce, pour dégager une capacité d’investissement. Je souhaite mettre l’accent sur l’investissement vertueux : pour améliorer les performances énergétiques des bâtiments, mais aussi respecter les normes de sécurité, d’accessibilité handicap, les normes environnementales etc.

Les commentaires sont fermés

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com