1 May, 2017

Sa vie, elle ne peut l’imaginer sans engagement. Ancienne conseillère municipale, investie dans le milieu associatif, Danièle Guillouet a trouvé sa vocation auprès des autres, notamment des personnes âgées. Rencontre avec une personnalité attachante.

Amène, dévouée, à l’écoute, elle incarne la grand-mère que beaucoup auraient voulu avoir. Sa douceur et sa bonne humeur la caractérisent. Danièle Guillouet a toujours un mot gentil pour celui qui la croise, un regard tendre pour celui qu’elle apprécie.

Engagée dans la vie municipale durant plus de trente ans, Danièle Guillouet a débuté en 1983, par les affaires culturelles et sportives, comme conseillère auprès de Jean Fréret (ndlr. maire de 1983 à 2001). De 1989 à 1995, elle s’occupe du social et du scolaire. Et de 2001 à 2014, elle
est conseillère déléguée aux personnes âgées, aux côtés de Pascal Houbron. Elle s’est ensuite retirée de la vie politique.

“C’est dans le social que j’ai vraiment trouvé ma voie”, déclare-t-elle. “Là je me suis vraiment éclaté. J’ai pu voir d’autres milieux. Le social m’a permis de m’affirmer, m’a ouvert au monde. Je me suis découverte”.

Un tournant, le déclic

Sa rencontre avec Jean Fréret est déterminante. “Quand j’ai perdu mon fils, Monsieur Fréret m’a dit : tu vas t’occuper des personnes âgées. Je lui dois beaucoup. Je ne lui dirai jamais assez merci. (…) Les personnes âgées m’ont fait vivre, survivre”, livre-t-elle. “J’avais besoin de donner de l’amour. Et les anciens me le rendent bien !”

Au fil des mandats, Danièle Guillouet apprend le fonctionnement d’une collectivité territoriale, trouve sa place auprès des clubs des anciens, prend plaisir à rendre service à telle ou telle personne âgée de la commune. “Quand une petite grand-mère qui ne pouvait pas conduire m’appelait pour aller chez le docteur, j’y allais. J’ai toujours essayé de me rendre disponible”.
Tournée vers le monde, elle s’engage également dans la vie associative : l’association d’insertion professionnelle Fer Faire, le Comité d’entraide, etc. Mais c’est auprès des anciens qu’elle se sent le mieux. “Les anciens, c’est ma vie”, lance-t-elle, comme une évidence. Danièle Guillouet entretient avec eux un rapport très privilégié. “Je suis un peu leur petite fille. Quand je pars en voyage avec eux, je change de peau, je fais le guignol, l’artiste”, s’amuse-t-elle.

Si elle a quitté la vie municipale, Danièle Guillouet poursuit sa mission auprès des personnes âgées, au foyer Tamarelle notamment, où elle est responsable et animatrice, mais aussi au sein de l’association Les aînés du Bihoreau Club, qu’elle vient de créer.
“Je ne me vois pas faire autrement. Il me faut une vie qui bouge, avec des gens, des contacts. Tout cela, c’est une thérapie pour moi”, conclut-elle, son éternel sourire aux lèvres.

Les commentaires sont fermés

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com