29 Mar, 2017

La restauration scolaire municipale

equipe_municipaleLe service de restauration scolaire sert en moyenne 600 repas par jour aux enfants de la commune. 

Inscriptions

Les modalités d’inscriptions à la restauration scolaire sont disponibles auprès du service Education et la réservation des repas se fait à l’aide d’un dossier remis en Mairie (1er étage – porte 11).

Facturation

La facturation est établie tous les mois sur la base des éléments de réservation renseignés par la famille sur le dossier d’inscription et des éléments communiqués par les responsables de sites des temps du midi (feuilles d’appel journalières). 
La facture est à régler auprès de la Trésorerie de Bihorel, soit par prélèvement automatique, par internet ou directement sur place, au 2 rue Georges Méliès.

restauration_scolaire_10 Une particularité :
le fait maison

“Nous travaillons avec un prestataire qui nous fournit en denrées alimentaires que nous transformons. Plats, pâtisseries… sont élaborés par nos soins”, indique le responsable, Patrice Le Nôtre.
Les repas sont préparés le matin pour être livrés le midi dans les écoles maternelles et élémentaires et les accueils de loisirs (en fonction de la période). La prestation comprend le repas du midi et le goûter. 
La Cuisine centrale prépare également des repas pour les anciens réunis le mercredi pour un moment de convivialité.

Une démarche écologique et durable

Du bio et du local

Actuellement, à la restauration scolaire municipale de Bihorel, les repas sont composés de 10 % de produits biologiques. Et depuis septembre 2015, elle sert du pain bio et local produit par une boulangerie semi-industrielle du MIN (Marché d’Intérêt National)
de Rouen. Leur farine est achetée à des producteurs bio et normands.

Par ailleurs, elle utilise régulièrement des produits issus de l’agriculture locale et raisonnée.
“Toutes nos pommes de terre viennent d’un producteur de Cottévrard, à 20 km d’ici, et ponctuellement quand c’est possible, nous avons des carottes de Jumièges, du fromage de Neufchâtel”, décrit le responsable du service.

Ces initiatives répondent à une volonté de la municipalité d’apporter un service de qualité pour la santé des enfants et respectueux de l’environnement.

Moins de conserves, plus de frais et de surgelés

“Notre objectif est de travailler avec un maximum de produits bruts. Nous tâchons de réduire les produits en conserve au profit du frais et du surgelé”. Dans les stocks de la cuisine, restent seulement quelques boites de cornichons et de maïs. Viande, fruits, légumes sont frais et conservés en chambres froides.
Moins de conserve, c’est aussi moins de pénibilité au travail pour les agents (ndlr. les boîtes de conserve pour la restauration collective pèsent plusieurs kilos). “Nos agents sont très impactés par les accidents de travail. L’ergonomie au travail est une de nos priorités”.

Le compostage en marche

Depuis quelques années, la cuisine scolaire municipale s’est lancée dans le compostage des épluchures des fruits et légumes par un procédé naturel : le compostage. Elle recycle par ailleurs les cartons d’emballage, plastiques…

Depuis, le compostage s’est étendu aux réfectoires scolaires de la ville. Ainsi, à la fin de leur repas, les enfants sont invités, avec l’aide d’un adulte, à trier les reliefs de leurs repas. Les déchets organiques (végétaux crus) sont déposés par les Services municipaux dans chacun des composteurs disposés à proximité des réfectoires.
Le compost est régulièrement récupéré par les Services techniques de la Ville pour enrichir les parterres municipaux.

This site is using SEO Baclinks plugin created by InfoMotru.ro and Locco.Ro