1 May, 2017

Cette année, le GCOB Gallia Club Omnisports de Bihorel fête ses 50 ans. Le point avec Pierre Cocheril, président depuis 2014.

Comment est né le GCOB ?

P.C. : “Le club est né en 1967 de la volonté de la municipalité, de Jacques Deneboude notamment (ndlr. conseiller municipal puis adjoint) et qui est considéré comme le fondateur du GCOB.
L’histoire du club est liée à la construction des infrastructures sportives sur la commune : du gymnase Coubertin, puis des courts de tennis, du gymnase Hébert, de la piscine… La Ville a souhaité organiser les activités qui se sont développées au fil des constructions.
Au début, il n’y avait que 6 ou 7 sections : basket, tennis de table, pétanque, tir à l’arc, handball, football… Certaines existaient déjà, comme le foot.”

C’est quoi le GCOB aujourd’hui ?

P.C. : “Le GCOB, ce sont 15 sections sportives, 2350 adhérents, de 5 à 92 ans, autant d’hommes que de femmes, autant de jeunes que de seniors. On compte environ 800 Bihorellais, soit environ 10% de la population.
On y trouve des sections de compétition par équipes, comme le basket, le hand ou le judo, de compétition en individuel, comme le tennis, le tir à l’arc… des sections loisirs comme le yoga, le modern jazz, la plongée, le roller…
La tendance actuelle, c’est de  donner aux clubs une vocation éducative. Bihorel est une petite ville. Il faut s’occuper de ses habitants : former les jeunes et entretenir les seniors. Cela fait partie de notre mission.”

Y a-t-il un état d’esprit GCOB ?

P.C. : “Je parlerais plutôt d’une culture GCOB : la culture du bénévolat. Le club compte 150 bénévoles. Bien sûr, le club s’appuie également sur la compétence de 30 salariés (des enseignants brevetés), un comité directeur de 35 personnes, et un bureau de 8 membres.
Sa mission est de proposer une formation sportive, mais on  essaie aussi de transmettre une éducation, des valeurs, un esprit sportif : t’as perdu OK, mais respecte ton adversaire.” 

Quels sont les temps forts du club ?

P.C. : “On a eu de belles performances sportives : les minimes filles en basket ont  décroché le titre de Championnes de France en 2007, Catherine Thirot, en roller a également à son palmarès 10 titres de Championne de France (ndlr. entre 1974 et 1981). En tennis, Andrew Sproule est allé en quart de finale de Roland Garros des plus de 40 ans. Et nos sportifs signent régulièrement de belles perfs au niveau régional et départemental “.

Plus d’infos sur le GCOB : www.gcob76.com

Le mot de Jean-Marc Chevallier, adjoint au sport

“Les 50 ans du GCOB, c’est un événement majeur pour le club et pour la Ville, qui est partenaire de l’anniversaire.  
Le mouvement associatif, c’est un peu l’identité de Bihorel, sa particularité. Et le GCOB est la plus importante association de la commune en nombre d’adhérents.
Ce club, c’est la transmission auprès de toutes les générations. C’est aussi l’illustration parfaite du bénévolat. C’est également un fort vecteur de mixité sociale : tout le monde se retrouve au club, sans distinction. Et sportivement, c’est un tremplin pour les jeunes : le GCOB a fait émerger des champions comme Karine Le Deunf, en basket. Le GCOB, c’est enfin le rassemblement, la convivialité, un esprit d’équipe, une histoire de famille.”

 

Le programme des 50 ans du GCOB, c’est par ici.

Pas de commentaires

You must be logged in to post a comment.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com