28 Mar, 2017

Avant la Révolution Française, le denier d’octroi était une imposition qu’une ville levait avec l’autorisation du Roi, sous forme de don, subside extraordinaire accordé par le peuple au souverain.

À partir de 1790, l’octroi était le lieu où était perçue une contribution indirecte que les municipalités étaient autorisées à établir.

Ces taxes, perçues à l’entrée de la ville sur certaines marchandises de consommation locale, étaient sources de recettes considérables pour les budgets communaux et faisaient l’objet de vives critiques.

L’octroi était donc un impôt que la commune de Bihorel a été autorisée à percevoir jusqu’en juin 1927.

Les octrois à Bihorel :
1) Un bureau d’octroi était situé rue Carnot à la limite de Rouen, rue de Bihorel. À cet endroit, il était implanté une épicerie et une brasserie de cidre.
rue_carnot_rue_bihorel_web
2) Rue de Reims près de la place Jeanne d’Arc, donnant accès à la Rue de la petite carrière (Bihorel).
rue_reims
3) Rue d’Ernemont donnant accès à la Route de Neufchâtel, à la limite de Bihorel.
rue_ernemont
4) À Rouen, à mi-hauteur de la côte de Neufchâtel.
rte_neufchatel2
Élodie et Claude HEU

Les commentaires sont fermés