5 Aug, 2020

Face à la pénurie de masques durant le confinement, les petites mains ont fait de la résistance. Les couturières de l’association Fer faire se sont lancées dans la confection de masques en tissus.

« L’association Fer Faire nous a contactés pour nous proposer son aide », raconte Françoise Lacaille, adjointe au maire.

Il s’agit de masques alternatifs dont la fabrication et le port sont désormais encouragés notamment par le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Alternatifs : car ni chirurgicaux, ni FFP2. Ils assurent une protection dans l’attente de masques homologués pour le grand public.

Depuis mercredi (ndrl. Le 22 avril), les couturières de Fer faire sont à l’ouvrage :
« Il y a 6 salariées sur les 18 qui participent à cette opération. La production a commencé ce mercredi. Nous avons déjà produit 52 masques en une journée, mais l’objectif est entre 100 et 130 par jour », raconte Yannick Sans, directeur bénévole de l’association.

« Dans un premier temps, les masques seront distribués aux personnes âgées de la commune, qui sont les personnes les plus vulnérables », précise Françoise Lacaille. « Des associations de la commune telles que Aide et solidarités, le Comité d’Entraide, ou le Bihoreau Club… nous aideront pour la distribution ».

Début mai, la Métropole Rouen Normandie fournira en masques lavables chacune des 71 communes à destination de tous les habitants. « Nous réfléchissons déjà, entre élus, aux modalités de distribution », annonce l’adjointe au maire.

Afin de soutenir l’association Fer Faire, le Comité des fêtes de Bihorel a fait un don de 800 euros pour l’achat de petit matériel.

Vous souhaitez également aider Fer Faire ? L’association a besoin de linges plats (nappes, serviettes, torchons) pour la réalisation de ces masques. Contact : 02 35 59 14 53.

Pas de commentaires

You must be logged in to post a comment.