19 Sep, 2017

Antennes-relais, boîtiers WiFi, téléphones mobiles… si nous vivons quotidiennement au contact des ondes électromagnétiques, il est désormais possible de connaître l’exposition que nous subissons.

A Bihorel, on compte 3 relais de téléphonie mobile : à l’église Notre-Dame des Anges, sur le château d’eau à l’angle des rues Eugène Lecoq et des Canadiens, et à l’hippodrome. La Ville a sollicité l’ANFR (l’agence nationale de fréquences) pour réaliser des mesures sur son territoire.

“Nous avons demandé à cibler en priorité les bâtiments communaux, notamment les écoles”, indique Héléna Quevilly, responsable du service urbanisme de la Ville.

L’étude a été réalisée cet été. Les résultats sont bien en dessous de la valeur limite la plus faible fixée par le décret du 3 mai 2002 qui est de 28 V/m (volts par mètre*).

  • Mairie : 1.24 V/m,
  • Gymnase Coubertin : 0.40 V/m,
  • Ecole Jean Macé : 0.27 V/m,
  • Ecole Raymond Larpin : 0.80 V/m,           
  • Ecole Georges Méliès : 0.19 V/m,
  • Ecole René Coty maternelle : 0.20 V/m,
  • Ecole René Coty élémentaire : 0.72 V/m.

*Le volt par mètre est une unité de mesure de l’exposition aux ondes électromagnétiques. Les valeurs limites d’exposition définies dans la réglementation française sont fondées sur les recommandations des instances internationales et européennes.

Pour tout savoir sur les mesures et la localisation des antennes-relais : www.cartoradio.fr

Tout savoir sur les ondes électromagnétiques : www.radiofrequences.gouv.fr

Télécharger (PDF, 209KB)

Télécharger (PDF, 3.27MB)

Les commentaires sont fermés

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com