12 Dec, 2018

C’est en 1881 que place Saint Louis fut construite, pour le quartier Bihorel, la première salle des Fêtes. Elle fut très peu utilisée si bien qu’en 1882, elle fut rachetée par Monsieur GASCARD pour son laboratoire.

Une petite salle située à l’angle de la rue de la Prévôtière (actuelle rue de Verdun) et de la rue du Docteur VORANGER, et construite par Monsieur GASCARD lui succéda. Elle fut utilisée pour les distributions de prix, des représentations théâtrales, des concerts, des bals qui étaient très prisés à l’époque.

 

Extrait des cours de Monsieur Gascard qui portaient essentiellement sur l’hygiène et les sciences.

Elle accueillait les cours de l’Association Amicale de Anciens Elèves de Bihorel et de Bois-Guillaume, cours donnés par Monsieur GASCARD dès 1887. On peut voir à la Mairie dans la vitrine du deuxième étage, le grand livre qui contient un exemplaire de ces cours qui portaient essentiellement sur l’hygiène et les sciences.

 

 

 

 

 

 

 

Projet de plan d’aménagement intérieur du Foyer Municipal en date du 3 novembre 1933.

En 1932, avec l’approbation du Maire Monsieur MALLE, Monsieur BOITOUT maire-adjoint offre un terrain de 1200 m2, face au presbytère, pour un projet : une salle de 500 places, une autre au sous-sol de 70 places, vestiaires, sanitaires. Ce bâtiment deviendra, avec des modifications, notre Foyer actuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Affichage d’adjudication des travaux pour la construction du Foyer Municipal, 12 septembre 1933.

Affichage pour l’adjudication des travaux et avis de concours, mardi 9 octobre 1934.

La construction se réalise en 1935-36. Diverses sociétés sont invitées à faire leurs propositions et un plan d’utilisation du nouveau local est fait pour l’année 1936.

Voici le programme : 15 matinées théâtrales, 6 concerts, 22 bals, 3 jours alloués à la Société des Courses; 37 séances de cinéma pour adultes et 10 pour enfants, 16 réunions culturelles, 3 kermesses, 3 jours de fête municipale, des manifestations sportives.

 

 

 

Règlement d’occupation du Foyer Municipal, p.1, 14 décembre 1935

Règlement d’occupation du Foyer Municipal, p.2, 14 décembre 1935.

Dès 1936, un règlement est posé concernant les conditions d’occupation, le barème de location, et les charges. Mais une salle sans rideau de scène est jugée incomplète. Or, les crédits sont épuisés!

Monsieur MOREL, peintre décorateur va sauver la situation. Il demande la concession d’exploitation d’un rideau publicitaire pour 3 ans et il s’engage à accorder la publicité aux bihorellais. C’est lui qui va fournir gratuitement le rideau d’avant-scène s’ouvrant à la grecque, avec aménagement sur rail et galets, et portant un décor de parc de verdure avec au loin un panorama de Rouen tel qu’on le voyait depuis la terrasse du Café des Courses (anciennement Sporting Bar, petite rue Bourguignon). Au bout des 3 ans, l’ensemble deviendra la propriété de la commune. Tout fonctionna à merveille. Mais 3 ans après, c’est la guerre. La Société des Anciens Combattants y fait présenter quelques films.

 

 

 

 

 

Affichage pour l’aménagement de la cantine scolaire au sous-sol du Foyer municipal, 16 juin 1942.

En 1943, la cantine scolaire est installée au sous-sol. En 1944, le Foyer Municipal sert à accueillir les réfugiés Rouennais fuyant leur ville bombardée. Puis les Alliés y campent et vont y apporter de nombreuses dégradations, notamment sur les fauteuils et dans les sanitaires. En août 1945, une explosion s’y produit.

Les Américains promettent de payer les dégâts, mais ils ne tiendront pas leur promesse. Toutefois, le 11 novembre 1945, un bal y est donné, gratuit l’après-midi, payant en soirée. Le 14 juillet 1947, un repas est offert aux personnes âgées. En décembre, on y fête le Noël des écoliers. La location du réfectoire du rez-de-chaussée sera possible pour noces et banquets à partir de 1949.

 

 

 

 

 

 

Devis pour travaux suite à l’explosion de 1945.

Demande de déblocage de 75m2 de vitres par le Maire de Bihorel, Monsieur Malle, auprès du Préfet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des conseillers souhaitent qu’un cinéma éducatif et respectueux de la morale remplace une partie des bals. En 1953, c’est la rénovation : de grandes fresques décoratives sont peintes sur les murs et on aurait acheté les fauteuils de la salle de cinéma de l’école Beauvoisine de Rouen. Ces fauteuils étaient en bois et avaient le siège qui se rabattait. En outre, on pouvait les enlever facilement.

L’hiver, la salle, sans ses fauteuils, servait de lieu d’entrainement à la section football du GCB (Gallia Club de Bihorel) qui était en tête du championnat de Normandie : échauffement, mise en forme et “tennis-ballon” pour entretenir la souplesse des jambes et chevilles (un filet bas séparait la salle en deux parties égales, et il fallait taper dans le ballon pour le faire passer d’un côté à l’autre).

 

Article de journal datant du 21 septembre 1967.

C’est en 1955 que le Foyer va devenir le cinéma “Le Lido”. L’inauguration a lieu le 5 mars 1955. Le Directeur, Monsieur Lucien GEORGE, chapeau sur la tête, est déjà possesseur des studios Venise à Elbeuf et de la salle des Sapins située à côté de l’église Saint-Jean-Eudes. Les appareils de projection sont neufs et de dernier cri. Il y avait 4 séances chaque fin de semaine (1 le vendredi soir, 1 le samedi soir et 2 le dimanche). Des films connus et récents y sont projetés ; Bourvil y aura beaucoup de succès! Les fresques disparaitront vers 1967 et 400 fauteuils recouverts de velours rouge seront achetés d’occasion en provenance de la salle Vendôme, avenue de l’Opéra à Paris et seront fixés au sol.

 

Vers 1972, Monsieur GEORGE a installé une salle de cinéma aux Sapins, c’est “le Concorde”, devenu par la suite la salle Louis Jouvet et il quitte le Lido.

En 1981-82, une nouvelle rénovation a lieu : l’entrée est déplacée et apporte une meilleure sécurité d’accès ; la partie électrique est revue ; la scène est surbaissée et agrandie ; le trou du souffleur est enlevé ; la suppression des fauteuils fixes permet la transformation de la salle en salle polyvalente.

Des expositions temporaires vont s’y dérouler; l’une des premières fut en 1982 celle du Groupe d’Histoire “Bihorel hier et aujourd’hui”.

Réunions, conférences, théâtre, banquets, expositions, etc… s’y succèdent. Le Foyer peut être loué à des Associations ou des particuliers. C’est vraiment la Salle des Fêtes. Suivant les besoins des travaux y sont réalisés ; exemple en 1985, des travaux importants d’insonorisation… Mais quel Bihorellais ne connaît pas “le Foyer Municipal”?

Madeleine ROBERT
Présidente honoraire du Groupe d’Histoire de BIHOREL

Les commentaires sont fermés

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com