24 Sep, 2020

Trois artistes investissent la Grange du 25 septembre au 4 octobre, pour une exposition de peintures, dessins et sculptures : Michel Lisowski, Agnès Theureau et Ina Adeneuer.

AGNÈS THEUREAU

“J’exprime la vision du monde que je traverse. Le dessin est la première étape avant la réalisation de mes peintures ou sculptures. Mon observation est quotidienne, mon implication personnelle me demande de me fondre dans chaque environnement, afin de recevoir pour traduire. La peinture est mon écriture, plusieurs pages comme celles d’un livre se déroulent au fil de mon temps passé à créer. Mes pages africaines sont nombreuses de couleurs, de vies, de rires et sourires, de larmes…
Trois ans sont passés depuis mon retour en France, pays que je redécouvre et que j’essaie de traduire à ma façon. Dans cette exposition, l’Afrique et la France sont réunis dans le même mouvement. On peut me suivre sur Facebook et Instagram”.

INA ADENEUER

Ina Adeneuer est née en 1960 à Berlin. Elle s’installe en France fin 1981. Sa peinture s’inspire de son goût de l’aventure qui la pousse constamment à regarder derrière les apparences pour trouver la « face cachée » des phénomènes, des événements et des personnes. À l’issue d’une longue période durant laquelle sa peinture a été l’expression de ses questionnements intérieurs, elle crée aujourd’hui un univers onirique coloré, chaleureux et inventif. Son parcours, proche de son chemin de vie, est celui d’une artiste sensible qui s’est construit de la fracture à l’unité.

MICHEL LISOWSKI

Le style du peintre est à rechercher entre la nouvelle figuration et la figuration narrative, nourrie à la philosophie des années 70 sous l’influence de penseurs comme Deleuze qui dit de la danse, un des thèmes favoris du peintre, qu’elle transforme le lourd en léger. Michel LISOWSKI dit de son
travail : « J’aborde mes sujets avec un style polymorphe qui va du très figuratif au presqu’abstrait, un peu comme si mon regard allait du très près au très loin, du détail précis vers une vision plus éloignée dans laquelle le rythme de la couleur et des formes suggérées suffisent pour que l’idée du
sujet persiste. »

Attention : port du masque obligatoire

Pas de commentaires

You must be logged in to post a comment.